Sélectionner une page

Quel outil pour quel usage :

débroussaillage avec serpe ou machette
M’occupant de l’entretien de plusieurs jardins, de petits terrains boisés, ainsi que du chemin d’accès à mon terrain, j’ai souvent besoin de débroussailler ou de tailler de nombreux arbustes sauvages ou cultivés. Je possède donc plusieurs serpes adaptées à mes différents besoins. Très pratique, cet outil agricole très ancien n’a plus a prouver son efficacité. Muni d’un manche assez court, sa lame est recourbée et assez large (contrairement à la faucille destinée aux moissons de céréales). On utilisait la serpe pour la taille des vignes parce que la coupe en résultant est très nette et permet une cicatrisation rapide du bois des ceps. Il existe aussi la serpette qui est une petite serpe avec une lame de petite taille à utiliser pour couper des bordures d’herbe en touffes.

La serpe italienne :

elle est dotée d’un manche en boir recouvert de cuir très confortable, avec un arretoir dans le bas du manche pour un bon maintien et une bonne stabilité dans la main. C’est une serpe forestière, très pratique pour élaguer, ébrancher et même couper des branches de bonne taille, je l’utilise aussi pour débiter des branches en morceaux ! Sa lame est assez épaisse, donc elle offre une bonne résistance dans le temps.

La serpe coupe ronces :

cette serpe est munie d’une poignée bois et d’un manche assez long très reconnaisable. Elle coupe tout sur son passage grâce à ces deux taillants sur les deux faces de la lame (une lame sur la face incurvée et une lame droite à l’opposée). Très pratique pour débroussailler les ronces et autres broussailles épineuses car son long manche permet de ne pas s’abîmer ou se blesser les mains durant la coupe.

La machette :

c’est un long couteau avec une lame en acier forgé assez épaisse et longue, avec un manche court. Très utilisée dans certains pays pour se frayer un chemin au milieu d’une végétation dense et sauvage mais aussi pour trancher de gros fruits à coque telle que la noix de coco. On peut l’utiliser pour débrousailler des zones de sous bois dans lesquelles il est difficile de circuler ou d’utiliser un outil électrique, mais attention, c’est un outil qui ne pardonne pas, sa longue lame légèrement arrondie et pointue tranche arbustes, épineux et taillis. Outil robuste et rustique, vous pourrez la conserver toute une vie !

En conclusion ces outils s’avèrent très pratiques pour un coût raisonnable et une longue durée de vie, en nettoyant correctement et régulièrement la lame et en l’aiguisant à l’aide d’une pierre à aiguiser lorsque cela s’avère nécessaire, vos différentes serpes ou machettes vous rendront service de nombreuses années, vous pourrez les ranger facilement sur un crochet dans votre établi grâce au petit trou prévu sur la lame à cet effet.

Jacques.