Sélectionner une page

station de peinture

Repeindre facilement avec un pistolet à peinture

Je reporte chaque année la mise en peinture d’une série de radiateurs en fonte car, pour l’avoir fait il y a longtemps au pinceau coudé et au petit rouleau, je m’étais jurée de ne plus y toucher. Pourtant leur redonner un coup de neuf devenait urgent. J’avais entendu parler du pistolet à peinture mais pour moi, c’était un truc réservé aux pro. Eh bien pas du tout !

Le bon choix

Lorsque je me suis décidée à investir dans un pistolet j’avais le choix entre plusieurs modèles. J’ai hésité entre mon Paint Zoom et une station de peinture, portable elle aussi, mais moins compacte et un tout petit peu plus lourde, j’ai finalement opté pour la 1ère. Dans la catégorie poids plume, il existe un petit pistolet électrique que je n’ai pas retenu par rapport aux types de travaux que j’envisageais. Le pistolet à peinture en aluminium à jet réglable m’intéressais bien mais je n’ai pas de compresseur et ça devenait trop compliqué pour moi, tandis qu’avec une station de peinture portable tout est prévu d’avance. J’ai vu aussi un pistolet pour les retouches, mais bon, je ne suis pas pinailleuse à ce point, bien que j’aime le travail soigné.

J’ai choisi un pistolet portable pour plusieurs raisons.

Facilité d’utilisation, déplacements aisés, finition tendue impeccable, résultats rapides, économie de peinture.
Le pistolet à peinture est pratique pour des objets ajourés tels que les radiateurs, les bancs de jardin à lattes, des chaises… là où un pinceau a du mal à passer.
La première étape à maîtriser est la consistance de la peinture, pas trop épaisse sinon elle boucherait les buses mais pas trop liquide non plus pour éviter les coulures. Pas d’inquiétude, les proportions sont données avec le mode d’emploi du pistolet ou indiquées directement par les fabricants sur les pots de peinture.
Je n’ai pas pu démonter mes radiateurs, alors j’ai protégé mes murs et mon sol suffisamment pour limiter la diffusion des micros particules de peinture partout dans les pièces. Ensuite, après avoir poncé, nettoyé et essuyé mes radiateurs, je me suis lancée. J’ai veillé à garder une distance d’environ 40 cm pour une bonne vaporisation de la peinture. Le résultat après la 1ère couche m’a encouragé à continuer. Ah oui, j’allais oublier, j’ai ouvert la fenêtre, c’est mieux quand l’air circule (sauf jours de grand vent bien sûr).
Attention : Ne pas aller trop vite, il est important de respecter les étapes de séchage entre chaque couche.
Le truc bon à savoir :
Je recommande de passer une à 2 couches supplémentaires car la peinture est transmise sous forme de brumisation, d’où des couches très fines qui, si elles suffisent pour un radiateur, ne couvrent pas assez un banc ou une chaise… même si l’aspect semble correct. C’est important car vous pourriez être déçus à l’usage.
Pareil pour des volets soumis au soleil et aux intempéries, une couche supplémentaire est toujours un plus qualité.

Le rendu

Lisse, tendue, uniforme, je dois reconnaître que la finition de mes radiateurs est parfaite. Ils ont un côté soyeux surprenant. Et puis surtout le pistolet à peinture atteint les colonnes arrières, celles situées contre le mur LÀ où le pinceau ne va JAMAIS. Rien que pour ça, l’usage du pistolet est un vrai bonheur. Gain de temps et énervement en moins garantis !
La peinture au pistolet c’est facile si l’on suit bien les conseils du fabricant. A chaque type de pistolet son usage. Je ne me risquerais pas à peindre un plafond ou un mur avec mon Paint Zoom. Un pistolet pro branché sur un compresseur sera plus adapté.
Pour quelqu’un de non professionnel comme moi, ce pistolet m’a réconciliée avec mes radiateurs. Je n’hésiterais plus la prochaine fois que j’aurais envie de changer mon environnement couleur.
Et maintenant que les beaux jours sont là, je vais me mettre dans le jardin pour repeindre mes 4 chaises de cuisine. J’hésite entre un vert anis et un orange soutenu, A votre avis ?