refente bois

Refendre du bois comme un pro

Si vous voulez refendre votre bois sans vous fatiguer et sans prendre de risques, investissez dans une fendeuse à bois, vous ne le regretterez pas !

Vous venez de finir votre coupe de bois, il vous faut le refendre pour le stocker correctement.
On vient de vous livrer 3 stères de bois, les morceaux sont trop volumineux et la perspective de vous briser le dos ne vous enchante pas ?
Le fendeur de bois est « LA » solution.
A la différence d’une scie à bûches qui se contente de recouper le bois à la dimension voulue, un fendeur domestique permet de refendre des sections trop larges.
Les performances des fendeurs abordés ici sont prévus pour un usage privé. Ce qui n’empêche pas leur bon rendement.

Comment ça marche ?

Il existe 2 types de machines : certains préfèrent se servir d’un fendeur horizontal, d’autre d’un fendeur vertical. Leur poussée dépend de la puissance du moteur électrique (230 volts). Les 2 fonctionnent sur le même principe.
En version simplifiée ça donne : le moteur pousse un vérin hydraulique jusqu’à une butée en coin, la pression exercée fend la bûche.
Les vendeurs spécialisés vous donneront des explications techniques plus complètes.
Conçus pour être mobiles, les fendeurs domestiques sont généralement montés sur roues.

  • Pour une demande de poussée allant de 5 à 7 tonnes les fendeurs horizontaux sont suffisants. Ils sont plus compacts que les verticaux, moins lourds à transporter. Ils ont des longueurs de course variant en moyenne de 35 à 50 cm et acceptent des bûches d’une trentaine de centimètres de diamètre environ. Le bois, une fois positionné sur le plateau est poussé par le vérin jusqu’au coin en acier qui fait éclater le bois.
  • Si vous avez besoin d’un peu plus de puissance et que votre tronçon a un diamètre plus large, les fendeurs verticaux sont plus adaptés. Avec une pression de 6 à 12 tonnes, ils viennent à bout de bûches jusqu’à 40 cm de diamètre. Plus lourds, plus proches des outils professionnels, leur manipulation est différente par rapport à la version horizontale.
    Vous réglez la hauteur du plateau en fonction de la taille du rondin, vous placez votre bois sur le plateau, ensuite vous resserrez les poignées, la bûches se trouve alors maintenue entre les 2 mâchoires. Vous déclenchez le vérin qui refend la buche en 2 ou 4 morceaux.
    Avantages du système : les morceaux ont moins tendance à la dispersion car ils restent tenus par les mâchoires. Des morceaux importants se refendent en une seule fois.
    Inconvénient : les tronçons sont plus lourds, si vous avez le dos fragile équipez-vous d’une ceinture lombaire.

Ces appareils ne nécessitent pas d’entretien particulier. Ils resteront opérationnels plus longtemps, si vous les graissez régulièrement et si vous les mettez à l’abri des intémpéries en dehors des périodes d’exploitation.
Lorsque vous n’avez que peu de bûches à refendre et si elles ne dépassent pas 40 cm de long, vous pouvez utiliser un fendeur à pied appelé aussi « fendeur canadien ». Ce système très ancien ne nécessite ni électricité ni force hydraulique, ni mécanique sophistiquée. C’est la force des muscles de la jambe qui fait office de vérin pour envoyer la buche sur le coin…. Très bon pour se muscler les cuisses et les mollets !

Encore plus simples, toute la série des casse-bûche, coins, merlins et autres masses, pas chers à l’achat et toujours utiles.
Et dans tous les cas :
Ne laissez jamais les enfants jouer autour des fendeuses lorsque vous les utilisez.
Portez toujours des chaussures de sécurité, des gants, des lunettes de protection ou une visière, des vêtements résistants afin d’éviter tout risque d’accident.